Idées générales

 

 

    La machine CURTA est de conception particulièrement soignée (usinages précis, matériaux de qualité) et donc solide compte tenu de sa taille, mais avec l'usure, le manque d'entretien ou les utilisations peu précautionneuses, elle peut tout de même être victime de pannes.

 

       Lesquelles ?

 

   En dresser la liste complète serait fastidieux et surtout probablement faux, car avec plus de six cents pièces le nombre de pannes possibles est très élevé.

 

     Les plus fréquentes peuvent cependant être énumérées. Les voici :

 

     - Axe central faussé juste en dessous de la manivelle (pas très grave, mais nécessite le démontage du chariot. Ne pas tenter de redresser en agissant sur la manivelle dans le sens opposé à la déformation).

    - Anneau de remise à zéro du chariot tordu ou cassé (grosse réparation, ou plutôt grosse fabrication, avec nécessité de démonter le chariot pour enlever l'anneau cassé et sertir le nouveau).

    - Machine dont la retenue ne se fait pas à un ou plusieurs endroits du totalisateur ou du compteur de tours (ennuyeux, probablement une ou plusieurs barres de retenues faussées ou cassées, qui, si elles ne peuvent être redressées, devront obligatoirement être changées en s'approvisionnant sur une autre machine).

     - Machine coincée et qui n'a pas été forcée (panne la plupart du temps de moyenne gravité, souvent due à un manque d'entretien, mais qui presque toujours demande un démontage quasi complet).

     - Machine coincée et qui a été forcée (panne extrêmement grave, pouvant même rendre la machine uniquement bonne pour les pièces détachées).

   - Machine qui accepte de tourner à l'envers (pas grave, à condition justement de ne pas avoir tourné à l'envers, surtout en forçant, et panne typique du manque d'entretien : le cliquet de non retour est figé en position relevée par l'huile dégradée).

   - Axe central faussé en sa partie centrale (panne grave, qui nécessite un démontage total et soit un redressement de l'axe, avec beaucoup plus de précision que lors d'un faussement en haut ou en bas, soit la fabrication  et le montage d'un nouvel axe). Panne qui se produit la plupart du temps lors d'un coincement suivi d'un forcement (l'axe central est de conception relativement peu rigide par rapport aux axes périphériques, de façon à encaisser le premier et si possible lui seul les éventuelles déformations).

    - Axe central cassé au ras de la manivelle (panne évidemment grave), due la plupart du temps à une chute. Tout démonter à nu, fabriquer un nouvel axe, puis tout remonter.

     - Un ou des curseurs de pose de chiffre bloqués après une longue inutilisation (pas grave si dû à de l'huile figée, le plus probable). En profiter pour effectuer un nettoyage/graissage complet.

    - Une des deux dents du tambour de retenues abîmée (tordue ou rognée) ou même cassée (grave, voire très grave pour la dent supérieure). Machine qui là encore a très probablement été forcée.

    - Axe de l'inverseur de tours faussé (pas grave). Relativement fréquent, car l'axe a, de conception, un point faible dû aux fraisages de blocage de la bille.

    - Chiffres du totalisateur ou du compteur de tours qui, à un ou à plusieurs, ne s'immobilisent pas en position centrée (panne qui paraît bénigne, mais qui en fait est grave, car nécessite le remplacement des petits tambours numériques, pris sur une autre machine, ou leur manchonnage avec usinage d'un nouvel engrenage). Panne assez fréquente, due la plupart du temps à un forcement après coincement de la remise à zéro du compteur.

    - Chariot qui se positionne mal dans ses divers logements de colonnes (pas grave si n'a pas été accompagné de forcements).

 

    En résumé, les pannes les plus fréquentes sont le plus souvent dues à un manque d'entretien, et les plus graves aux forcements et aux chutes.