Huilage

    

 

    La CURTA, comme tous les objets à assemblages mécaniques, doit être lubrifiée selon des règles propres déterminées par les efforts en jeu, les matériaux en contact, et les buts poursuivis.

 

    Efforts en jeu : vu la taille de la machine, des efforts évidemment faibles, mais par contre d'intensité variable les uns par rapport aux autres, pouvant aller de relativement très importants (came de positionnement du tambour principal, axe central, par exemple) à (toujours relativement) presque insignifiants (mécanismes de retenues).

 

     Matériaux en contact : aluminium (principalement), acier, laiton et POM (appelé aussi Delrin, plastique très performant qui accepte bien les huiles et les graisses).

 

    Buts : diminuer les frottements pour lutter contre l'usure, et fluidifier le fonctionnement (pas de problème de refroidissement avec la CURTA), le tout si possible sans favoriser l'agglomération de poussière et sans que de l'huile ne suinte.

 

     Sur la CURTA, plus d'une centaine de points doivent être huilés ou graissés. Je ne vais pas en dresser la liste, ce serait fastidieux. Par contre, je vais donner les produits utilisés et les méthodes employées.

 

     Produits : - graisse au molybdène.

                         - huile de vaseline.

                         - huile d'horloger (Moebius 8040, par exemple).

 

    Méthodes : - la graisse est utilisée sur les parties en pression importante, peu nombreuses (came du tambour, pinnule de positionnement à zéro du compteur de tours, divers anneaux élastiques).

                         - l'huile de vaseline sur les systèmes actionnés par une force relativement importante et qui acceptent ou demandent un certain étalement (axe central, axes de positionnement, par exemple).

                   - l'huile d'horloger sur les systèmes actionnés par de petites forces et qui demandent peu de migration (pivots des axes de positionnement, par exemple).

                  - aucune huile n'est déposée sur les mécanismes de retenue ni sur le disque du cliquet.

 

    Tout le travail de huilage et de graissage doit être effectué en ayant à l'esprit (même si c'est mécaniquement sans importance) qu'il est désagréable qu'une machine suinte l'huile de partout. Donc, dépôts des quantités juste nécessaires.

 

Huile de vaseline, huile d'horlogerie, et graisse au molybdène.