Test d'une Curta

 

 

    Pour tester une CURTA, trois tests peuvent être effectués, le premier pour vérifier les engrenages et les mécanismes de reports (procédure un peu longue, mais efficace), le second presque uniquement pour vérifier les mécanismes de reports (procédure courte), et le troisième pour vérifier les mêmes mécanismes, mais plus complètement encore (procédure la plus longue des trois (15 à 20 minutes)). Associés aux quelques conseils que je donne ensuite, ces tests fourniront la quasi assurance du bon fonctionnement de la machine s'ils se révèlent positifs, et la certitude du mauvais dans le cas contraire.

      Le deuxième test est le plus approprié à utiliser lors de l'achat d'une machine, car il est rapide pour une garantie presque équivalente au premier.

      Une photo en bas de la page définit les différentes commandes.

 

    VERIFICATION DE LA PLUPART DES ENGRENAGES ET DES MECANISMES DE REPORTS (aussi bien les engrenages des axes de transmission que ceux des compteurs du chariot) :

     -D'abord, s'assurer que la machine est en position de repos, c'est-à-dire qu'on lui a tourné la manivelle jusqu'à lui trouver le point légèrement dur qui l'indique.

     - Soulever le chariot, et au moyen de l'anneau effectuer un tour complet afin de remettre à zéro les deux compteurs (déjà, là, si dans une ou plusieurs fenêtres, des chiffres n'indiquent pas correctement 0, il y a un problème sérieux : des petits engrenages du chariot sont détériorés).

   - Positionner le chariot sur sa position 1 (soit la flèche de la coque inférieure située à droite de l'inscription "Curta" sur la face verticale avant qui est mise en face du chiffre 1 des chiffres 1 à 11 pour le modèle I, et 1 à 15 pour le modèle II).

     - Mettre le levier d'inversion de compteur de tours (situé derrière la façade de la machine) en position haute.

     - Placer tous les curseurs verticaux en position 1.

     -Mettre la manivelle en position d'addition, c'est-à-dire en position basse.

    - Effectuer un tour de manivelle : à aucun moment, sauf à la fin du tour, il ne doit y avoir de point dur ni de grattage, et toutes les lucarnes du compteur de résultat sauf les dernières doivent afficher un 1 bien centré.

    - Continuer jusqu'à 9 (ne pas dépasser).

 

   Tout doit avoir été effectué de façon fluide et tous les chiffres doivent s'être à chaque fois affichés correctement.

 

    - Mettre la manivelle en position de soustraction, c'est-à-dire en position haute.

    - En partant donc de 9, effectuer les opérations complètes inverses jusqu'à ramener toutes les lucarnes avec l'affichage 0.

    S'il n'y a eu aucun problème (lors des opérations de soustraction, il est tout de même normal que les tours  de manivelle présentent une plus grande résistance), alors la plupart des engrenages de la machine sont en bon état (tous n'ont pas été contrôlés avec ce test, seulement le plus grand nombre et les plus utilisés).

      

    VERIFICATION DES MECANISMES DE REPORTS.

    - D'abord s'assurer que la machine est en position de repos, c'est-à-dire qu'on lui a tourné la manivelle jusqu'à lui trouver le point légèrement dur qui l'indique.

    - Soulever le chariot, et au moyen de l'anneau effectuer un tour complet afin de remettre à zéro les deux compteurs.

   - Positionner le chariot sur sa positon 1 (soit la flèche de la coque inférieure située à droite de l'inscription "Curta" sur la face verticale avant, mise en face du chiffre 1 de la suite 1 à 11 pour le modèle I, et 1 de la suite 1 à 15 pour le modèle II).

    - Mettre le levier d'inversion de compteur de tours (situé derrière la façade de la machine) en position haute.

    - Placer tous les curseurs verticaux en position 0, sauf le premier à droite, à placer, lui, en position 1.

    - Mettre la manivelle en position de soustraction, c'est-à-dire en position haute.

    - Effectuer un tour complet.

    - Toutes les lucarnes doivent afficher un 9. Si pour l'une d'elle, ce n'est pas le cas : panne.

    - S'il n'y a que des 9 donc, abaisser la manivelle, puis tourner d'un autre tour complet : les lucarnes doivent maintenant toutes afficher 0. Si pour l'une d'elles (et en général pour toutes celles qui la suivent), ce n'est pas le cas : panne (bien que normalement, s'il y a problème, on l'ait déjà eu lors de l'opération précédente).

 

          VERIFICATION LA PLUS COMPLETE.

 - D'abord s'assurer que la machine est en position de repos, c'est-à-dire qu'on lui a tourné la manivelle jusqu'à lui trouver le point légèrement dur qui l'indique.

    - Soulever le chariot, et au moyen de l'anneau effectuer un tour complet afin de remettre à zéro les deux compteurs.

   - Positionner le chariot sur sa positon 1 (soit la flèche de la coque inférieure située à droite de l'inscription "Curta" sur la face verticale avant, mise en face du chiffre 1 de la suite 1 à 11 pour le modèle I, et 1 de la suite 1 à 15 pour le modèle II).

 

    - Mettre le levier d'inversion de compteur de tours (situé derrière la façade de la machine) en position haute.

     - Positionner la manivelle en adition, c'est-à-dire en position basse.

     - Positionner le premier curseur sur 1.

   - Effectuer un tour de manivelle (les compteurs de résultat et de tours affichent 1).

      - Positionner le même curseur sur 2.

      - Effectuer un tour de manivelle (le compteur de résultat affiche 3 et celui de tours 2).

      - Continuer ainsi jusqu'à 9, pour avoir un total de 45 au résultat et 9 au compteur.

      - Lever la manivelle (soustraction).

      - Effectuer un tour (36 au résultat et 8 au tours).

   - Continuer ainsi jusqu'à 1, où les deux compteurs doivent alors être revenus à zéro.

      - Repositionner ce premier curseur sur 0.

      - Positionner le deuxième curseur sur 1.

   -Effectuer le même ensemble d'opérations (adition jusqu'à 45, puis soustraction jusqu'à 0).

       - Continuer ainsi jusqu'au bout avec tous les curseurs.

     - Après le passage de tous les curseurs à ces opérations, la vérification peut être complétée par un décalage de trois fois un cran du chariot pour une type I et de quatre fois pour une type II, afin de vérifier aussi les engrenages de bout de chariot.

 

   Ces opérations doivent avoir été effectuées sans qu'à aucun moment en tournant n'ait été senti un ou des grattages (mauvais signe), ni un ou des points durs (sauf au passage de la manivelle à sa position de repos).

 

   Si les curseurs ne glissent pas facilement ou ne cliquent pas comme ils devraient dans leurs logements, il ne s'agit pas d'une panne, mais d'un besoin d'entretien.

 

    Si la CURTA bloque, il s'agit alors, évidemment, d'une panne (ne pas forcer), et qui peut se révéler doublement embarrassante si celui à qui elle arrive n'est pas le propriétaire de la machine (mais celui qui souhaite l'acheter, par exemple). La victime, si elle n'y connait rien, peut alors en toute bonne foi (et en mauvaise à plus forte raison) accuser l'opérateur d'être le responsable du problème. Pour éviter ce genre de situation délicate, le mieux est, dans la mesure du possible, de faire effectuer les tests par le propriétaire, ou alors, si cela n'est pas possible, d'effectuer d'abord un ou deux tours de manivelle en additionnant 1 à toutes les colonnes (sans dépasser 9), et si quelque chose force ou gratte, d'abandonner.

 

Emplacement des différentes commandes d'une Curta